12122577_464767270396594_6673854336804935090_n

Démission de mon mandat de Conseillère consulaire

Chèr-e-s ami-e-s,

Je vous présente mes meilleurs vœux de bonheur, de réussite et de solidarité européenne en 2018. Je saisis cette opportunité pour vous annoncer ma démission du mandat de Conseillère consulaire au Royaume-Uni que je viens de remettre aux autorités françaises. En septembre dernier, j’ai quitté l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) et la commission des lois dont j’étais membre, pour les raisons structurelles et conjoncturelles exposées lors de la session de mars 2017. 

Précédemment investie dans les projets associatifs et politiques de la communauté française, je vous représentais depuis 2014 avec toute la difficulté pour une jeune femme de s’engager en politique. Le mandat d’élue locale n’offre ni les honneurs, ni les indemnités que les citoyens ont généralement à l’esprit lorsqu’ils se représentent leurs élus. Il impose néanmoins de se maintenir à la portée de tous, ce qui fut pour moi la plus belle récompense de mon engagement.

Je me suis attachée à exercer ce mandat avec la ténacité, la rigueur et la probité que les citoyens me semblent attendre de leurs élus. Je quitte aujourd’hui mes fonctions sans avoir rien sacrifié ni sur le cœur de mon engagement, ni sur la ligne politique que nous avions définie ensemble.

Je vous remercie très sincèrement de la confiance que vous m’avez accordée pour porter nos combats de Français établis en Europe. Notre mission pour les Français d’Europe du Nord sera poursuivie à l’AFE par Renaud Digoin Danzin, votre conseiller consulaire au Royaume-Uni, Marie-Pierre Labadie élue en Suède et Henry Leperlier en Irlande. Frédéric Fournier devient votre conseiller consulaire pour le Royaume-Uni (hors Ecosse).

Enfin, je veux vous témoigner le profond attachement que j’ai pour cette communauté de Français téméraires et créatifs, qui ont choisi de quitter le confort et la douceur de vivre qu’offre notre pays, aux risques et périls d’une météo peu clémente. Je pense en particulier à ceux partis de France avec peu et qui sont aujourd’hui arrivés à vivre leur mobilité avec courage et persévérance.

J’espère vivement que la France continuera de miser sur nous, sans exhorter notre retour en France et en encourageant une mobilité à la portée de tous.

Mes amitiés dévouées à toutes et à tous.