12122577_464767270396594_6673854336804935090_n

Démission de mon mandat de Conseillère consulaire

Chèr-e-s ami-e-s,

Je vous présente mes meilleurs vœux de bonheur, de réussite et de solidarité européenne en 2018. Je saisis cette opportunité pour vous annoncer ma démission du mandat de Conseillère consulaire au Royaume-Uni que je viens de remettre aux autorités françaises. En septembre dernier, j’ai quitté l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) et la commission des lois dont j’étais membre, pour les raisons structurelles et conjoncturelles exposées lors de la session de mars 2017. 

Précédemment investie dans les projets associatifs et politiques de la communauté française, je vous représentais depuis 2014 avec toute la difficulté pour une jeune femme de s’engager en politique. Le mandat d’élue locale n’offre ni les honneurs, ni les indemnités que les citoyens ont généralement à l’esprit lorsqu’ils se représentent leurs élus. Il impose néanmoins de se maintenir à la portée de tous, ce qui fut pour moi la plus belle récompense de mon engagement.

Je me suis attachée à exercer ce mandat avec la ténacité, la rigueur et la probité que les citoyens me semblent attendre de leurs élus. Je quitte aujourd’hui mes fonctions sans avoir rien sacrifié ni sur le cœur de mon engagement, ni sur la ligne politique que nous avions définie ensemble.

Je vous remercie très sincèrement de la confiance que vous m’avez accordée pour porter nos combats de Français établis en Europe. Notre mission pour les Français d’Europe du Nord sera poursuivie à l’AFE par Renaud Digoin Danzin, votre conseiller consulaire au Royaume-Uni, Marie-Pierre Labadie élue en Suède et Henry Leperlier en Irlande. Frédéric Fournier devient votre conseiller consulaire pour le Royaume-Uni (hors Ecosse).

Enfin, je veux vous témoigner le profond attachement que j’ai pour cette communauté de Français téméraires et créatifs, qui ont choisi de quitter le confort et la douceur de vivre qu’offre notre pays, aux risques et périls d’une météo peu clémente. Je pense en particulier à ceux partis de France avec peu et qui sont aujourd’hui arrivés à vivre leur mobilité avec courage et persévérance.

J’espère vivement que la France continuera de miser sur nous, sans exhorter notre retour en France et en encourageant une mobilité à la portée de tous.

Mes amitiés dévouées à toutes et à tous.

23517628_801657456707572_1629678817556468657_n

Cérémonies du 11 novembre 2017

Comme chaque année à Londres, j’ai participé à la cérémonie de commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 au pied de la statue du Maréchal Foch, en présence de l’Ambassadeur Jean-Pierre Jouyet, du Lord Mayor of Westminster, des élus et des associations. Je remercie mon collègue Olivier Bertin avec qui j’ai déposé une gerbe de poppies au nom des élus Conseillers consulaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

ALCampagne2017bis1

Axelle Lemaire, pour un réseau éducatif démocratisé et diversifié à l’étranger

Vous vous demandez encore qui pourra le mieux défendre les Français dans les négociations du Brexit ? Axelle Lemaire, c’est un bilan exemplaire, une consultation citoyenne en ligne pour une loi votée à l’unanimité, une expérience des négociations européennes. Ecoutez-la ici.

Comme moi, soutenez Axelle Lemaire, une Députée qui défendra une école ouverte et humaine en France, et un réseau éducatif démocratisé et diversifié à l’étranger. Je vous invite à retrouver ses propositions ainsi que sa vision pour l’éducation en Europe du Nord, auxquelles j’ai pu apporter ma contribution d’élue locale.

Ses mesures phares : prise en charge du handicap, accès pour tous à une éducation de qualité, amélioration de la gouvernance éducative, extension du réseau FLAM et des filières bilingues, et bien sûr école du numérique.

ED

Bibliobus à toute allure !

Depuis 2013, je porte le projet Bibliobus en soutien à la francophonie et aux « petites écoles » Français Langue Maternelle (FLAM) au Royaume-Uni. Aujourd’hui, deux toutes petites équipes associatives construisent et déploient les différents actions de ce projet, en enrichissant la vie des jeunes Français(e)s et francophones du Royaume-Uni. Fred Blesser, Elisabeth Diamantidi et moi-même n’avons pas ménagé nos efforts pour eux !

Vous retrouverez cet article publié sur les différents sites Internet de nos associations.

Le Bibliobus à toute allure pour les jeunes Français du Royaume-Uni !

Inauguré lors du Noel solidaire 2013, le Bibliobus de l’association Français du monde-adfe UK s’est donné le bel objectif de promouvoir la transmission de la langue et de la culture française et d’en faciliter l’accès notamment aux populations isolées ou n’ayant pas la possibilité de scolariser leurs enfants dans un établissement scolaire français. Vous êtes chaque année plus nombreux à rejoindre les petites écoles FLAM qui rassemblent plus de 4000 enfants au Royaume-Uni !

Notre partenariat avec le Parapluie FLAM, fédération regroupant une cinquantaine d’associations FLAM, permet d’apporter un soutien pédagogique ciblé pour chaque petite école, qui se voit offrir la possibilité d’acquérir un outil pédagogique à destination des enseignants et à partager entre les classes. En 2016, 10 petites écoles FLAM ont ainsi bénéficié du soutien Bibliobus aux enseignants, à hauteur de £100 par association FLAM membre du Parapluie FLAM: La Petite Ecole de Cardiff, Le Petit Club d’Oxford, Un Matin Français, Et Patati et Patata, L’Ecole des Petits Loups, Les Alouettes, La Récré, Les Petits Poissons, 1 2 3 Soleil, Boule de Neige. En 2017, Les Petits Caméléons fut la première petite école bénéficiaire.

Morgane Marot, Conseillère consulaire et responsable du Bibliobus pour FDM UK, est intervenue lors des deux journées du Parapluie FLAM, en avril puis en novembre 2016, pour souligner l’engagement de Français du monde et la participation de notre association à la création et au soutien des associations FLAM, tant à l’échelle nationale que locale. Sur le Royaume-Uni comme en Europe du Nord, nous remercions les précieuses contributions d’Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat chargée de l’innovation et du numérique, et de Christophe Premat, député des Français en Europe du Nord.

Bibliobus pour le Nord de l’Angleterre

Depuis 2015, Français du Monde UK mène le projet d’un bibliobus renforcé dans le Nord de l’Angleterre. Le début d’une nouvelle aventure, celle d’une biblio-valise dans notre grand nord anglais! Nouveau concept qui a le mérite de coûter moins cher en entretien!

Une valise de livres est déployée à Manchester grâce à l’association Arts et Cultures en Francophonie qui organise des rencontres durant lesquelles les familles francophones et francophiles du Grand Manchester peuvent emprunter des livres pour les petits, les moyens et les adolescents. Des valises sont également prêtées à des écoles et / ou associations francophones.

Nous avons donc décidé d’unir nos forces! Grâce à FDM UK, plus de 130 livres ont été ajoutés aux fonds existants. Une des priorités de ce projet est de soutenir les écoles FLAM. La valise de livres voyage donc depuis mi-janvier à Chester, Sheffield, Warwick et bien entendu Manchester (Les Copains d’abord). Les valises seront plus ou moins grandes selon les distances parcourues. Certaines partiront pour 6 mois et auront donc besoin d’être plus remplies que celles qui ne partiront que pour 3 mois et feront des aller-retour plus fréquents…Bagage à main ou valise en soute, l’éternel problème!

Grâce à cette troisième mission du Bibliobus de Français du Monde, des commandes très précises ont pu être faites, en fonction des demandes et besoins exprimés par les écoles et les familles. Pour la plupart, la demande portait sur des livres “documentaires”, les dons reçus étant souvent des romans. Les livres pour tout petits et pour adolescents sont aussi très prisés. Nos « moyens » grandissant à pas de géant, les livres pour ados le seront de plus en plus!

Un nouveau voyage donc pour ces livres neufs ou ayant déjà vécus d’autres vies et l’occasion de se rencontrer, de découvrir ce qui existe autour de nous et peut-être, qui sait, d’écrire de nouvelles pages ensemble dans le futur.

Un immense merci à Français du Monde UK et Arts et Cultures en Francophonie pour tout le travail fourni.

L’histoire ne fait que commencer!

Morgane Marot et Elisabeth Diamantidi

FullSizeRender (7)

Assemblée des Français de l’étranger – Mars 2017

Ovation des élus au départ de Matthias Fekl, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur et des Français de l’étranger, qui devient Ministre de l’Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux.

A l’occasion de son dernier discours devant l’Assemblée, le Ministre Matthias Fekl annonce la suspension du vote électronique pour les prochaines élections législatives de 2017. Cette décision se justifie par l’intensification récente des menaces de cyberattaques susceptibles de compromettre les votes, ciblant particulièrement la France et quelques autres pays. Ci-contre aux côtés de Christian Masset, secrétaire général du ministère.

Grace à l’intervention d’Axelle Lemaire, ancienne Ministre et députée des Français d’Europe du Nord, le délai d’inscription pour le vote par correspondance est prolongé jusqu’au 14 avril 2017, soit de deux semaines supplémentaires. Nous nous sommes retrouvés pour un déjeuner de travail avec les élus ou militants Yan Chantrel conseiller en Amérique du Nord, Gabrielle Siry pour la Péninsule Ibérique, et Laure Pallez et Florian Bohême pour la Chine.

La commission des lois, dont je suis membre, a poursuivi ses échanges sur la restructuration du réseau diplomatique et la fermeture des certains postes consulaires ou la transformation en consulat d’influence, tel que ce fut le cas pour le poste d’Edimbourg. Dans le prolongement de cette étude, la commission a adopté un rapport sur les attributions administratives et la formation des consuls honoraires, dont la mission prend d’autant plus d’importance que le nombre de consulats diminuent. Nous avons également étudié l’organisation des élections législatives dans les circonscriptions des Français établis hors de France ainsi que le déroulement des campagnes. Parmi les nombreuses personnalités auditionnées, les conseillers ont entendu Pouria Amirshahi, député représentant les Français établis hors de France.

La commission de l’Enseignement, des affaires culturelles, de l’audiovisuel extérieur et de la francophonie a reçu Mme Marie-Christine Saragosse, présidente de France Média Monde (FMM), qui représente 100 millions d’auditeurs et de téléspectateurs chaque semaine. Elle a exposé le contrat d’objectifs et de moyens COM 2016-2020 et son rôle dans la « bataille des idées » – notamment face au déchaînement de propos haineux en ligne et à la propagande de certains medias comme Russia Today – et le rayonnement de la France avec des moyens réduits par rapport à ses concurrents CNN, BBC WORLD et DEUTSCHE WELLE. Dans le cadre de l’audition de M. Bruno Aguesse, chef de service de l’aide à la scolarité de l’AEFE, la commission a retenu les conclusions suivantes : « Le nombre de demandes poursuivent leur lente érosion alors que les frais de scolarité ne cessent d’augmenter. L’effet de la réforme sur les répartitions des quotités distribuées se poursuit également car on voit la proportion des boursiers à 100% diminuer en passant sous la barre des 40% pour les postes du rythme nord. Enfin, contrairement à l’engagement pris “aucun enfant non scolarisé pour raisons financières”, l’AEFE recense 85 enfants qui n’ont pas pu l’être à la dernière rentrée pour cette raison, de manière certaine… Le reliquat de certaines enveloppes laisse croire que les sommes allouées sont suffisantes ce qui ne serait pas le cas si, comme les conseillers le demandent, le quotient minimum et le quotient maximum étaient modifiés. »

A l’issue de notre dernière réunion, j’ai prononcé un discours de départ devant mes collègues du groupe politique Français du monde, Ecologie et Solidarité, saisissant cette occasion pour préciser les raisons de mon retrait anticipé et surtout pour remercier ceux qui m’ont apporté soutien et respect, tout au long de ces années de contribution assidue à l’Assemblée des Français de l’étranger.

Ici entourée d’Hélène Conway-Mouret, sénatrice des Français établis hors de France, et de Cécile Lavergne, conseillère pour l’Amérique du Sud.

17201371_680214185518567_6773105019699700536_n

Le Royaume-Uni en force aux trophées des Français de l’étranger

Cette année, le Royaume-Uni était en force à la cérémonie de remise des trophées des Français de l’étranger, organisée au Quai d’Orsay par le Petit Journal, en marge de la session de l’Assemblée des Français de l’étranger.

 

 

 

 

 

 

Le Ministre Matthias Fekl a ouvert la soirée parrainée par le légendaire Serge Betsen, dont la carrière et les projets associatifs ont été évoqués. Ci-dessus avec mes collègues d’Italie et d’Allemagne.

 

Le trophée « Jeune espoir » fut remis par le journal Le Monde à Pierre-Emmanuel Largeron, violoniste de Plymouth. Regardez ici la présentation de sa candidature. Je salue la présence du consul honoraire de Plymouth Alain Sibiril et son épouse, venus personnellement soutenir le jeune pianiste.

Avec Yan Chantrel, candidat aux élections législatives pour la circonscription d’Amérique du Nord.

15095636_10154680173498454_3312077464373072582_n

Délégation de la mission d’information sur le Brexit à Londres

Dimanche 13 et lundi 14 novembre 2016, les membres de la mission d’information sur le Brexit de l’Assemblée nationale se sont rendus à Londres. Présidée par Claude Bartolone, la délégation comprenant Elisabeth Guigou et Philip Cordery, s’est entretenue avec David Davis, ministre du Brexit, et Greg Hands, secrétaire d’Etat au commerce et aux investissements. Elle a rejoint la commission parlementaire de la Chambre des Communes en charge de suivre la sortie de l’Union européenne, pour un échange de vues avec Hilary Benn, son président, et notamment Emma Reynolds, déjà bien connue de certains membres de la délégation française.

Au cours de cette visite, la délégation a dialogué avec les directeurs de think-tanks, tels que Robert Niblett, directeur de Chatham House, ou Renaud Thillaye, directeur adjoint de Policy Network et français très engagé dans la communauté française londonienne, ainsi qu’avec plusieurs représentants de la City, parmi lesquels Jeremy Browne, représentant spécial de la City auprès de l’Union européenne, et André Villeneuve, anglo-french UK chair, ICE Benchmark Administration.

Côté français, l’ambassadeure Sylvie Bermann a organisé un dîner de travail avec la délégation, auquel j’ai participé en compagnie de mon collègue Olivier Bertin, pour les élus conseillers consulaires du Royaume-Uni. Nous leur avons exprimé toutes les inquiétudes des Français et binationaux résidant au Royaume-Uni, et leur volonté d’obtenir rapidement des garanties sur leurs droits et libertés. Nous avons évoqué des aspects très concrets de leur vie quotidienne et insisté sur les incertitudes qui pèsent par exemple sur la vie de famille des couples binationaux ou des retraités. Des membres de la communauté française ont également été invités à cette soirée, tels que Olivier Morel, président des conseillers du commerce extérieur, Florence Gomez, directrice générale de la Chambre de commerce franco-britannique et quelques président(e)s d’associations françaises.

« Beaucoup d’interrogations demeurent à l’issue de ce déplacement. Il faudra beaucoup de responsabilité et de détermination pour trouver une issue à cette crise qui soit dans l’intérêt des Européens et qui permette l’approfondissement nécessaire de l’Union européenne », Philip Cordery, député des Français du Benelux et membre de la mission d’information sur les suites du référendum britannique et le suivi des négociations.

Crédits photos : Philip Cordery

30450139130_dc7e73437f_o

Assemblée des Français de l’étranger – Octobre 2016

Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, et Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, du Développement du tourisme et des Français de l’étranger se sont exprimés devant l’Assemblée des Français de l’étranger, avec qui ils ont pu échanger.

 

Le Ministre entouré des Conseillers du groupe Français du monde, Ecologie et Solidarité.

 

 

 

 

 

Colette Lebaron, secrétaire générale de l’AFE.

Audition d’Axelle Lemaire, Secrétaire d’État en Charge du Numérique et de l’Innovation

Reçue par la commission du Commerce Extérieur, du Développement Durable, de l’Emploi et de la Formation, la Ministre était invitée à s’exprimer sur les start-up françaises et les réseaux d’entrepreneurs français à l’étranger, et précisément sur le dispositif du label French Tech, créé par le gouvernement fin 2013. D’après la Ministre, il importe de mieux intégrer la société civile, et dans un contexte à l’étranger, les relais locaux que sont élus, qui pourraient devenir « les ambassadeurs de cet écosystème ». Elle s’étonne que les conseillers consulaires n’aient à ce jour par été impliqués dans la mobilisation autour de ce dispositif.

 

Travaux de la commission des Lois, des Règlements et des Affaires consulaires

Présentés en séance plénière de l’Assemblée des Français de l’étranger, les travaux de la commission ont porté sur les avancées et les simplifications envisagées pour le vote électronique, l’élaboration de propositions pour lutter contre l’usurpation d’identité, et une réflexion sur les doubles nationaux et sur le projet de consulats européens. Les conseillers ont également finalisé le rapport sur les fonctions et prérogatives des conseillers consulaires et des conseillers élus à l’AFE. Je me suis chargée, en amont, de rassembler les éléments techniques et juridiques et de proposer une position commune au sein de notre groupe politique Français du monde, Ecologie et Solidarité.

Avec mes collègues Guy Suko, Annik Valldecabres, François Boucher, Jean-Daniel Chaoui, Daphna Poznanski.

Audition de la Députée Karine Berger, entendue par la commission des Finances sur les avancées majeures obtenues par le gouvernement en matière de lutte contre l’évasion fiscale, notamment dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations dites du projet BEPS de l’OCDE et la mise en oeuvre d’outils contre la « planification fiscale agressive » des entreprises.

Travaux de la commission de l’Enseignement, des Affaires culturelles de l’Audiovisuel extérieur et de la Francophonie

 

 

 

 

 

Isabelle Tardé, déléguée générale de la FAPEE (Fédération des Associations de Parents d’Elèves de l’Enseignement français à l’étranger) ; Christophe Bouchard, Directeur de l’AEFE

La sécurité des établissements scolaires renforcée et généralisée : un conseiller de sécurité a été recruté par l’AEFE. Un budget de 14,7 millions d’euros pour l’année 2017 a été alloué à l’Agence pour la mise en place de ces mesures de sécurité. Les Établissements en Gestion Directe, tel que le Lycée Charles de Gaulle, sont les premiers bénéficiaires de cette aide.

L’école inclusive pour les élèves à besoins éducatifs particuliers : un observatoire a été mis en place en juin dernier afin d’assurer une meilleure prise en compte des enfants en situation de handicap. Une information à destination des familles, des personnels et des chefs d’établissements a été diffusée dès septembre. L’observatoire vise à diffuser les bonnes pratiques existant déjà dans certains établissements, tels que ceux de Rabat et Barcelone, et à étudier le statut des Assistantes éducatives (ex AVS). Au royaume-Uni, je rends hommage à Charlotte Leslé, qui depuis plusieurs années, s’efforce de fédérer le réseau londonien des personnels et d’améliorer la coordination entre les établissements et les personnels. A travers le site avs-londres.com, elle répond chaque mois aux familles francophones s’interrogeant sur le suivi de scolarité de leurs enfants à besoins particuliers et contribue ainsi à l’amélioration de l’information et de l’accompagnement. Je la remercie pour nos échanges que j’ai ainsi pus relayer auprès de nos conseillers siégeant à la commission de l’Enseignement.

Au sujet de la délicate polémique sur le barème des bourses, je vous propose cet extrait du compte-rendu des travaux de la commission, confirmant la position que j’ai soutenue en conseil consulaire de Londres à propos de l’évaluation des quotités de bourses attribuées aux familles : « Le barème n’est qu’un outil offrant la possibilité de pondérer. Les seuils définis en euros sont favorables dans certains pays et défavorables dans d’autres, par exemple en Europe. A noter : seules 1 % des décisions en CCB ne sont pas suivies par la Commission Nationale des bourses et sur un millier de recours gracieux, 60 passent en contentieux, chiffres en constante augmentation. » En d’autres termes, j’invite à nouveau les membres du conseil consulaire dédié aux bourses à prendre leurs décisions en considération des besoins réels des familles, le barème n’étant qu’un indicateur.

La commission a également adopté à l’unanimité la résolution ci-dessous :

Résolution de la Commission de l’Enseignement, des affaires culturelles, de l’audiovisuel extérieur et de la francophonie

Résolution: ENS/R. 5/16.10

Objet : Barème des bourses scolaires L’Assemblée des Français de l’Etranger

Vu le code de l’éducation nationale en ses articles D 531-45 et D 531-51,

Vu l’instruction spécifique des bourses scolaires

Considérant Que le budget de 125,5 millions d’euros qui avait été fixé comme cible a continuellement été sous-utilisé par l’effet d’un paramétrage du barème des bourses qui limite l’expression des besoins,

Que les conseillers consulaires constatent souvent l’éviction des familles à revenus intermédiaires modestes par la fixation à 21 000 euros du quotient maximal,

Que les montants restant à payer après l’attribution d’une quotité partielle sont souvent difficiles à payer par les familles concernées qui sont ainsi conduites à faire d’autres choix pour la scolarisation de leurs enfants ou leur éducation hors système scolaire,

DEMANDE La réalisation d’une étude d’évaluation de la politique d’aide à la scolarité mise en place depuis 2012, avec une attention particulière aux points sensibles suivants : o Élargissement de l’accès à l’aide à la scolarité pour les familles aux revenus intermédiaires modestes, o Conséquences de l’octroi de quotités partielles de bourses : cas de sortie du réseau de l’enseignement français ? cas de déscolarisation ? cas de choix d’un établissement moins coûteux faute d’obtenir une bourse ? cas d’impayés ? recours contentieux ?

La révision du barème des bourses scolaires et notamment : o L’augmentation du quotient maximal (Qmax) fixé à 21 000 euros depuis 2012 qui détermine également le seuil en dessous duquel la quotité attribuée est de 100%, o La révision du rapport entre ce seuil et le Qmax, actuellement fixé à Seuil = 1/7 de Qmax, soit 3 000 euros, o Le plafonnement du montant restant à charge en pourcentage du montant du revenu restant disponible pour les charges de la vie quotidienne de la famille (reste à charge/reste à vivre <20%).

Crédits photos MAEDI.

523039_10151258192355923_636819340_n

A propos du Brexit

En 2012, nous marchions à Londres aux côtés des camarades du Labour Movement For Europe (LME). Désormais, je suis reçue par l’ambassadeure Sylvie Bermann, avec mes collègues conseillers consulaires, pour évoquer les dernières perspectives consécutives au Brexit et la recrudescence des actes racistes ou xénophobes, intervenus à la suite du référendum et visant en particulier les ressortissants européens.

Selon un rapport du Home office, le nombre d’agressions à caractère raciste aurait augmenté de 41% ce mois d’octobre 2016. Le maire de Londres Sadiq Khan a réuni les ambassadeurs des pays dont les ressortissants sont principalement ciblés et encouragé la vigilance collective. Il souhaite appliquer une politique « zéro tolérance » sur ces infractions et renforcer la police de proximité dans la ville de Londres. Si dans la capitale, les Brexiters restent minoritaires, le référendum a libéré la parole et attisé le ressenti de ceux qui se sont laissés dominés par la peur des flux migratoires aux frontières du pays. D’autres Britanniques s’engagent à pleines mains auprès des migrants de Calais, pour tenter de rendre plus tolérables leurs conditions de vie.

La présence de près de 700 mineurs isolés est un aspect particulièrement insoutenable du drame humain qui se joue à la frontière franco-britannique. L’interminable attente du traitement de leurs dossiers est inacceptable au regard des garanties dont ils disposent au titre de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, en particulier lorsqu’ils agissent dans le cadre d’un regroupement familial. Nous encourageons le Premier ministre Bernard Cazeneuve à poursuivre ses initiatives à l’égard du gouvernement britannique pour réduire les délais et faciliter l’accueil de ses mineurs très vulnérables. La création d’un groupe de travail mixte est envisagée, par exemple entre parlementaires et élus français et britanniques.

Reste que l’immigration se situera au coeur des négociations du Brexit. La première ministre Theresa May semble déterminée à mener le pays dans un hard Brexit et à utiliser les droits des Européens établis au Royaume-Uni pour peser dans les négociations. Pris en otage, les Français vivent mal cette situation anxiogène. L’incertitude liée aux négociations et au futur des ressortissants européens les contraignent à faire un choix difficile et regrettable : envisager de quitter le pays, pour certains un retour en France, ou bien déposer une demande de résidence permanente ou même de nationalité britannique. Les autorités françaises ont agi auprès du ministère de l’Intérieur britannique afin d’écourter les délais et simplifier les démarches administratives liés à l’obtention de la résidence permanente pour les ressortissants européens. Notons également qu’il faudra veiller à anticiper la surcharge des demandes de services consulaires pour ne pas augmenter la pression qui pèse déjà sur le personnel du consulat et affecter ainsi la qualité des services.

En séance du 29 septembre 2016, la mission d’information a procédé à l’audition de Sylvie Bermann, Ambassadeure de France au Royaume-Uni. Elle a notamment rappelé le poids de la Confederation of British Industry (CBI) – l’équivalent du MEDEF – et l’importance du rôle que jouera Philip Hammond, nouveau chancelier de l’échiquier et ancien ministre des affaires étrangères, qui avait réalisé une excellente coopération avec l’ancien ambassadeur de France au Royaume-Uni, Bernard Emié. Ces dernières années, nous avons eu le plaisir de retrouver Philip Hammond aux réception du 14 juillet organisées à la résidence de l’ambassadeur. Sylvie Bermann a partagé ses prédictions sur la forme que prendra l’Union européenne dans les prochaines années, qui selon elle, se rapprochera des attentes du Royaume-Uni. Lors de nos échanges, en réunion avec les conseillers consulaires, elle avait déjà évoqué une Europe moins fédéraliste qui fonctionnerait davantage selon la méthode intergouvernementale. Dans l’incertitude, il n’est pas encore interdit de compter sur l’issue des négociations, en espérant que transparence sera faite sur les mensonges qui ont nourri le résultat du vote en faveur du Brexit. La teneur de l’accord de sortie pourrait apparaitre moins favorable aux Britanniques que leur maintien dans l’Union européenne.

logo

Nouvelle priorité d’admission des élèves boursiers au Lycée Charles de Gaulle

Progrès pour tous au Plan Ecole !

La Charte liant les établissements scolaires membres du Plan Ecole à Londres contiendra désormais une disposition accordant aux  élèves boursiers une priorité d’affectation au Lycée Charles de Gaulle (CDG), dans la limite des places disponibles. Je remercie le service culturel de l’ambassade, le Proviseur du Lycée CDG ainsi que les associations de parents d’élèves d’avoir soutenu cette proposition que j’ai formulée lors du conseil consulaire dédié aux bourses de novembre 2015. Il me paraissait important d’accorder cette priorité aux familles moins privilégiées, qui peuvent péniblement s’acquitter du complément de frais de scolarité restant à leur charge dans les écoles privées du réseau.

Le Plan Ecole offre une vision globale du réseau scolaire au Royaume-Uni et veille au respect de la garantie de continuité de la scolarisation des élèves du réseau. Dans cette perspective, une bonne gestion d’ensemble des flux d’élèves dans les établissements implique à la fois de bien mesurer la capacité d’absorption au collège puis au lycée des jeunes élèves entrant dans le réseau, mais aussi d’appliquer des critères d’affectation des élèves dans les écoles qui soient équitables et n’opèrent pas de discriminations entre les familles, conduisant notamment à des départs motivés par l’importance des frais de scolarité. Par transparence et pour mieux mesurer ces départs, j’ai demandé que la mention « frais de scolarité » soit ajoutée à la liste des raisons proposées dans la fiche de départ du Lycée CDG. 

Aujourd’hui, la commission d’affectation commune aux trois établissements secondaires répartit les élèves entre d’une part le Lycée CDG, établissement en gestion directe moins cher que les autres, et d’autre part les deux écoles privées, le Collège Français Bilingue de Londres (CFBL) et le Lycée W. Churchill. Le montant maximum des bourses accordées au Lycée W. Churchill étant plafonné sur les frais de scolarité du Lycée CDG, il existe, de fait, une rupture d’égalité entre les familles que cette mesure de priorité s’efforcera d’atténuer.

Fin de la convention du Collège Français Bilingue de Londres: quel impact sur les bourses ?

Grâce à la convention conclue entre le CFBL et l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, les familles boursières pouvaient jusqu’ici bénéficier d’une exception au plafonnement et se voir couvertes à hauteur de la totalité du montant des frais de scolarité de l’établissement. Le comité de gestion du CFBL ayant très récemment pris la décision de mettre fin à cette convention, ceci aura probablement pour conséquence de supprimer cet avantage. En d’autres termes, une famille boursière, obtenant une couverture de 100% justifiée par des conditions de vie très précaires, devra tout de même s’acquitter d’environ £2000 par an, correspondant au surplus de frais de scolarité facturés au CFBL par rapport à ceux du Lycée CDG.

Je ne saurais donc assez recommander aux familles de s’informer précisément de tous les effets de la fin de cette convention.

Croyez bien que je reste mobilisée pour la démocratisation de l’enseignement français au Royaume-Uni.